Roccat Vulcan 120

Note GamerTech
Les points clés
  • Clavier mécanique filaire
  • Interrupteurs Roccat Titan
  • Conception frameless ultra-fine
  • Repose-poignet amovible et touches pour médias
  • Rétroéclairage RGB complet et paramétrable
Où l'acheter ?

Test Roccat Vulcan 120 AIMO

Dévoilée il y a quelques mois, la gamme Vulcan débarque enfin en France avec comme fer de lance le modèle 120 que l’on vous présente aujourd’hui.

Dernier-né des claviers mécaniques de la marque, le Roccat Vulcan 120 affiche une conception entièrement revue par rapport aux précédents modèles du constructeur Allemand et affiche un design le démarquant clairement de ses concurrents.

Roccat Vulcan 120

Minimaliste à souhait, ce nouveau look s’accompagne d’interrupteurs mécaniques Titan, aujourd’hui exclusif à la gamme Vulcan. Translucides et sans bordure, ils offrent un éclairage RGB particulièrement réussi et des performances dignes des meilleurs modèles actuels.

Après une dizaine de jours à ses côtés, on fait le point sur ce modèle proposé aux alentours des 160€ chez la plupart des bons revendeurs. Place au test.

Unboxing

Le clavier est livré dans une boite cartonnée affichant une allure plus sobre que ceux à quoi Roccat nous avait habitué. On y retrouve un large visuel du Vulcan 120 sur le recto et un résumé de ses principaux points clés au verso.

Unboxing du Roccat Vulcan 120

A l’intérieur de la boite, rien de bien exceptionnel puisque le clavier s’accompagne uniquement d’un repose-poignet magnétique, d’un guide d’utilisation très succinct et de quelques stickers à l’effigie de la marque.

Design & Ergonomie

S’il y a bien une chose que l’on ne peut reprocher à Roccat, c’est de tenter d’innover sur le secteur des périphériques gaming. La marque présente régulièrement des produits sortant de l’ordinaire, tant au niveau de ses souris (Roccat Tyon, Roccat Nyth…) que ses claviers (Roccat Horde, Roccat Skeltr…) et cette nouvelle gamme Vulcan vient une fois de plus confirmer les choses.

Loin des claviers mécaniques habituels, le nouveau Roccat Vulcan 120 affiche un design inédit sur le secteur. Châssis ultra fin, touches sans bordures, key caps minimalistes et éclairages parfaitement mis en valeur, le dernier-né du constructeur allemand se démarque clairement de la concurrence.

Clavier gamer avec châssis ultra fin

Dès la première prise en main, cette construction atypique fait son petit effet et le Vulcan 120 a clairement de quoi taper dans l’œil des joueurs adeptes de setups épurés. Un style qui sur cette version premium se prolonge d’ailleurs jusqu’au repose-poignet.

Amovible et magnétique (à l’image des claviers Razer), il pourra apporter un confort supplémentaire à l’utilisation même si certains utilisateurs pourront regretter l’absence d’une véritable mousse de rembourrage. Ici, il faudra se contenter d’une construction entièrement en plastique, un peu comme sur les modèles de chez Corsair.

Avis sur le clavier Roccat Vulcan 120 AIMO

Place aux détails de ce Roccat Vulcan 120, en commençant par ses dimensions. Avec 462 x 235 x 32 mm, le modèle présente un gabarit plutôt compact pour un clavier complet. Si les bordures entourant ses touches sont plus larges que sur un modèle Suora, ce châssis inédit affiche l’une des plus fines épaisseurs sur le secteur des claviers mécaniques. Avec seulement 1.15 kg sur la balance, le Vulcan 120 intègre également la catégorie poids plume et les joueurs se déplaçant régulièrement devraient apprécier.

La structure du clavier est principalement conçue en plastique, avec une alternance de revêtements brillants et légèrement granuleux. Si l’on émet quelques réserves sur les parties « glossy » entourant le châssis, l’ensemble apparait de bonne qualité et une plaque en aluminium brossée vient renforcer l’ensemble du clavier. Le modèle encaisse sans broncher les torsions et ne s’affaisse pas lorsque l’on appuie fermement sur ses interrupteurs.

Le plus beau clavier pour gamers

Pas grand-chose à reprocher du côté des finitions, si ce n’est la présence de deux vis un peu disgracieuses au-dessus des touches F1 et F4. Pas forcément très esthétique au sein de cette conception minimaliste et soignée.

On en vient aux fameuses touches de ce Roccat Vulcan 120. Pour cette nouvelle gamme, le constructeur pousse le côté frameless encore plus loin en intégrant des keycaps rappelant ce que l’on retrouve habituellement sur les modèles low-profile (à l’image du Gamdias Hermes présenté il y a quelques semaines).

Layout du Roccat Vulcan

Une conception atypique qui viendra fait la part belle aux différents effets de rétroéclairage proposés par Roccat. Avec des interrupteurs transparents bien plus visibles qu’à l’accoutumée, les illuminations ressortent clairement plus que sur les claviers concurrents et les amateurs de RGB auront probablement du mal à y résister.

Le layout du clavier reste lui plus classique. Ici, pas de touches supplémentaires pour les macros mais uniquement des raccourcis accessibles via la touche Fn. On pourra ainsi basculer entre différentes configurations via les touches F1 à F4, ouvrir l’explorateur Windows ou sa boite mail via les touches F5 à F8 et enfin contrôler ses médias (lecture/pause, piste suivante/précédente) via les touches F9 à F12.

En passant par le logiciel Roccat Swarm (présenté un peu plus bas), on pourra aussi venir configurer quelques macros sur les 6 touches surplombant les flèches directionnelles.

Le clavier embarque des raccourcis pour les macros

Sur la droite du clavier, on retrouve enfin trois boutons supplémentaires ainsi qu’une molette rappelant les potards habituellement présents sur les amplis. Le premier bouton permet de couper le son, alors que les deux autres viendront assigner l’action de la molette. On aura ainsi le choix entre un réglage du volume sonore ou de l’intensité du rétroéclairage.

Molette pour gérer le volume sonore ou les effets RGB

Les indicateurs lumineux concernant les options Num Lock, Caps Lock, Scroll Lock et GameMode sont eux déportés sous le pavé numérique.

A l’arrière du clavier, on retrouve trois larges patins en caoutchouc apportant une bonne stabilité à l’ensemble. Deux pieds, intégrant aussi des patins, peuvent être relevés afin d’ajuster l’inclinaison du Roccat Vulcan 120.

Les pieds sont rétractables et le clavier bien stable

Terminons enfin avec la connectique. Ici, pas grand-chose à se mettre sous la dent puisque le clavier ne présente pas le moindre port supplémentaire. On ne pourra donc ni venir y brancher sa souris gamer, ni son casque gamer.

La connexion s’effectue via un câble tressé d’une longueur d’environ 2 m, où l’on retrouve à son extrémité un connecteur USB badgté du logo de Roccat. Pratique pour le repérer facilement à l’arrière de son boitier PC.

Fonctionnalités et logiciel Roccat Swarm

Pour tirer pleinement profit du Vulcan 120, vous aurez la possibilité d’installer le logiciel Roccat Swarm. Disponible gratuitement depuis le site du constructeur, il vous permet de créer différents profils en fonction de vos jeux et applications.

Depuis l’onglet « Attribution des touches », on pourra venir modifier le mapping des commandes en affectant des actions personnalisées à certaines touches. Ici, c’est un peu particulier puisque sur la plupart des touches du clavier, il est uniquement possible de remplacer l’action par défaut par une autre touche. Par exemple remplacer la touche « P » par la touche « Echap ». Très peu d’intérêt donc.

Logiciel Roccat Swarm

Si vous souhaitez mettre en place des commandes plus complètes (combinaison de touches ou macros), il faudra se contenter des 6 touches de macros présentées plus haut (Inser, Suppr, Fin, etc…) ainsi que des touches F1 à F12.

Pour pallier à ce manque de liberté, notez que l’option EasyShift[+] reste disponible sur de nombreuses touches du clavier. Pour rappel, cette fonctionnalité vous permet d’affecter une action secondaire lorsque le mode est activé. Dans l’idée, on peut aussi activer le mode EasyShift[+] via sa souris et pratiquement doubler le nombre de commandes de son clavier.

La seconde partie du logiciel concerne ici les différents effets de rétroéclairage du clavier. Comme expliqué un peu plus haut, les interrupteurs transparents intégrés à la gamme Vulcan permettent de profiter d’une excellente diffusion et Roccat en profite pour proposer une belle panoplie d’effets.

Configuration des éclairages RGB

On retrouve ainsi les modes suivants :

  • Eclairage AIMO : Les effets sont contrôlés directement par Roccat Swarm, de manière « organique » pour citer le constructeur. En pratique, cela ressemble plus à un mix des différents effets disponibles.
  • Vague de couleur : Un dégradé de couleurs qui défile de droite à gauche. On peut gérer la vitesse mais pas le sens de propagation.
  • Serpent : Un éclairage qui se déplace à la manière d’un serpent. La couleur est ajustable.
  • Plein éclairage : Eclairage statique, avec couleur uniforme ou dégradé personnalisable.
  • Battement 2.0 : Eclairage par alternance sur les deux côtés du clavier.
  • Respiration 2.0 : Eclairage par alternance en partant du centre du clavier.
  • Extinction : Eclairage réactif aux frappes.
  • Effet Onde : Onde qui se propage en fonction des frappes. Effet probablement déconseillé aux épileptiques J

Enfin, le « Mode personnalisé » vous permet de configurer une couleur spécifique pour certaines zones de touches (ZQSD, touches Fonction, pavé numérique…) ou d’appliquer certains effets à ces mêmes zones. C’est plutôt bien fait, mais l’ensemble reste bien moins complet que ce que proposent les logiciels de Razer ou SteelSeries. Un peu dommage !

Performances et interrupteurs mécaniques

Outre son design atypique, la grande nouveauté de cette gamme Vulcan réside dans l’intégration des interrupteurs Roccat Titan. Conçus par la marque (en collaboration avec TTC) et exclusifs aux modèles Vulcan, ces switches tactiles sont annoncés avec une activation 20% plus rapide que ceux de la concurrence. Sur le papier, il reste néanmoins difficile de vérifier ces annonces, d’autant plus que le constructeur ne précise pas les interrupteurs faces auxquels les Titan ont été comparés.

En pratique, les switches Titan semblent se positionner entre des MX Brown et des MX Speed. Ils présentent une course totale de 3.6 mm avec activation à 1.8 mm, sans pour autant préciser la force nécessaire à l’activation.

Interrupteurs mécaniques Roccat Titan

Lors des premières heures d’utilisation, la conception même des touches demande un petit temps d’adaptation. Les « chapeaux » des touches étant plus fins et sans bordure, les débuts sont un peu plus laborieux que sur un clavier mécanique plus classique et les fautes de frappe se font plus nombreuses. Une fois habitué à ce nouveau design, on reprend cependant vite ses bonnes vieilles habitudes et les frappes s’enchainent à toute vitesse.

Sur les jeux, le dernier clavier mécanique de Roccat s’en sort également très bien et nos différentes sessions de gaming se sont montrées concluantes. Les switches Titan sont réactifs et l’on garde un excellent contrôle de ses actions. Evidemment, à chaque joueur ses préférences et la meilleure solution restera toujours d’essayer par vous-même.

Les amateurs de raccourcis en tout genre pourront regretter l’absence de touches supplémentaires, mais en jouant un peu avec les logiciel Roccat Swarm, même les joueurs de MMORPG devraient pouvoir s’en sortir sans trop de difficultés.

Performances du Roccat Vulcan 120

Terminons avec le bruit, puisque les switches Titan ne sont pas les interrupteurs mécaniques les plus discrets du marché. S’il l’on reste loin du bruit des Cherry MX Blue ou Razer Green, les interrupteurs de Roccat conservent une activation plutôt bruyante, notamment accentuée par l’absence d’un châssis les recouvrant. Pour vous faire une meilleure idée du rendu, on vous invite évidemment à consulter notre vidéo de présentation où vous pourrez y retrouver une démonstration.

Les autres claviers de la gamme Vulcan

Le Roccat Vulcan 120 est le modèle le plus complet de cette nouvelle gamme. A ses côtés, le constructeur propose deux autres modèles légèrement plus abordables.

Le Vulcan 100 reprend des caractéristiques similaires à celui du modèle 120, mais ne s’accompagne pas d’un repose-poignet magnétique. Il est disponible pour 10€ de moins.

Le Vulcan 80 est de son côté un peu plus simple, puisqu’il ne dispose pas d’un éclairage RGB mais uniquement de couleur bleu. Le repose-poignet est également absent, tout comme les touches dédiées aux médias et la molette. On le trouve pour environ 130€.

On pourra regretter l’absence d’un modèle sans-fil, qui aurait pu permettre à Roccat de se faire une place sur le segment, aux côtés des Logiciel G613 et autres Corsair K63 Wireless.

Conclusion

Avec cette nouvelle gamme Vulcan, Roccat confirme son savoir-faire sur le secteur et démontre une nouvelle fois sa capacité à innover face à la concurrence. Le constructeur ne se repose pas sur ses acquis, et plutôt que de nous présenter une évolution de son modèle Suora, on profite ici d’un clavier unique en son genre.

Avec un look particulièrement soigné, le Vulcan 120 se positionne clairement comme l’un des claviers mécaniques les plus beaux du secteur et les amateurs de produits épurés devraient pouvoir facilement succomber à son charme. A côté de ça, le clavier reste performant sur les jeux grâce à des interrupteurs Titan faisant parfaitement le job une fois maitrisés.

Reste la question du prix, car avec un tarif d’environ 160€ le modèle de Roccat n’est pas forcément plus accessible que ses principaux concurrents. A ce prix-là, on le retrouve face au Razer BlackWidow Elite, au Corsair K70 RGB ou encore à l’HyperX Alloy Elite RGB. Des modèles qui proposent généralement plus de fonctionnalités, avec choix des interrupteurs mécaniques, commandes dédiés aux médias ou encore connecteurs Pass-Through.

A vous de voir si vous privilégiez le look aux options !

Editeur de la plateforme GamerTech. Je test, je rédige, je prends des photos, je publie, je dors et je recommence. Tout ça pour vous !

Ajoutez une Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

REJOIGNEZ GAMERTECH SUR YOUTUBE !