HyperX Alloy Elite RGB

Note GamerTech
Les points clés
  • Clavier gamer mécanique
  • Interrupteurs Cherry MX Red
  • Touches mutimédia et ports USB 2.0
  • Châssis en acier rigide
  • Rétroéclairage RGB
Où l'acheter ?

Test HyperX Alloy Elite RGB

Nous vous proposions en fin d’année dernière le test complet du clavier HyperX Alloy Elite FPS. Périphérique pour joueur oblige, une version RGB est également disponible et entre nos mains depuis une dizaine de jours maintenant.

HyperX Alloy Elite RGB

C’est donc l’occasion de vous proposer ce test volontairement plus court que d’habitude puisque les prestations de cette version RGB sont en tout point similaires à celles de son petit frère estampillé « FPS ». Nous vous invitons donc à consulter le test de ce dernier pour tout savoir sur ce clavier.

Unboxing

Le packaging et son contenu n’ont pas bougé d’un iota. On retrouve toujours le clavier, accompagné de son repose-poignet et des 8 touches texturées qui pourront venir remplacer 1-2-3-4 et ZQSD afin de faciliter leur discernement en cours de partie.

Au premier abord, cette version RGB du Alloy ne propose rien de nouveau par rapport au modèle déjà testé.

Design & Ergonomie

On pourrait presque copier-coller ce paragraphe depuis notre précédent test puisque rien n’a bougé sur ce clavier. Celui-ci propose donc un châssis frameless en aluminium. Comprendre par frameless que les switches sont « posés » directement sur la surface de celui-ci, sans renfoncement.

Clavier Mécanique RGB

Les finitions sont une fois encore excellentes et l’ensemble respire toujours la qualité. Avec près de 1.5 kg sur la balance, le HyperX Alloy Elite RGB devrait donc résister sans mal aux joueurs les plus acharnés. Entièrement noir, il pourra donc facilement prendre place dans la plupart des setups.

La partie haute du Alloy dispose ici aussi d’une large bande lumineuse RGB et des très pratiques raccourcis multimédias. Viennent également s’ajouter 3 boutons de commandes dédiés aux fonctions du clavier, sur la partie gauche. Le clavier ne dispose par contre toujours pas de touches de macro dédiées.

Contrôle éclairage RGB

La première réelle différence par rapport à la version « FPS » apparaît lorsque l’on branche le clavier pour la première fois. Exit le rétroéclairage rouge et bienvenue aux switches RGB. Par défaut, c’est un effet de vague multicolore qui anime l’ensemble. La bande lumineuse suit également le mouvement et propose elle aussi une plage de couleur RGB du plus bel effet.

Du mal à trouver le produit idéal ? Jetez un coup d’oeil à notre sélection des meilleurs claviers pour joueurs

Un repose-poignet amovible est toujours de la partie avec son revêtement soft touch très agréable. Pas d’extravagance ici cependant puisque la marque n’a pas ajouté de LED RGB au niveau du repose-poignet comme Razer a pu le faire sur son Huntsman Elite.

Touches multimédias

Enfin un pilote unifié (NGenuity)

Avec cet Alloy Elite RGB, HyperX nous propose enfin un vrai pilote unifié pour ses périphériques. Nommé NGenuity, celui-ci est également compatible avec la toute nouvelle souris Pulsefire Surge de la marque. Reste à voir ce que vaut NGenuity face aux pilotes concurrents.

HyperX NGenuity

L’interface est très simple et regroupe évidemment les différents appareils au sein d’une même application. L’ensemble va à l’essentiel en ce qui concerne les réglages liés aux claviers. La page d’accueil est ainsi dédiée aux différents profils enregistrables. Depuis cette page, il est également possible de reproduire les fonctions de la touche « éclairage » présente sur le clavier.

Profil NGenuity

La création des profils est à la fois simple et complète. On peut ainsi choisir le nom, ajouter une icône et définir les jeux et applications avec lesquels le profil s’activera. Enfin, des profils de rétroéclairage pour de très nombreux jeux sont proposés dès la création. La liste est longue et plutôt variée, un bon point.

RGB NGenuity

Concernant la personnalisation des profils, celle-ci se décompose en 3 parties. La première est dédiée au rétroéclairage RGB et dispose de 3 onglets qui correspondent à différents types d’éclairage. Le premier permet d’ajouter des effets préconfigurés par la marque. Le second permet de gérer le rétroéclairage par zone. Enfin, le dernier onglet nous permet de gérer chaque touche indépendamment. Si la solution est complète, on regrette cependant la rigidité du mode Freestyle qui ne laisse pas assez de liberté dans les effets et n’est pas forcément très ergonomique par rapport à certaines solutions concurrentes comme le SteelSeries Engine.

Périphériques gaming HyperX

La seconde partie de la gestion du profil permet simplement de gérer le fonctionnement du mode jeu, activable via la touche dédiée en haut à gauche du clavier. On peut alors choisir les raccourcis clavier de Windows qui seront désactivés lorsque ce mode est activé. Pratique.

Enfin (et heureusement), NGenuity nous laisse la possibilité de gérer les macros. Si le clavier ne dispose pas de touches dédiées, il est évidemment possible de remapper entièrement les touches usuelles du Alloy. Le pilote dispose d’un module d’enregistrement des macros qu’il sera ensuite possible d’éditer manuellement. Au-delà des macros, chacune des touches peut se voir appliquer de nombreuses fonctions allant d’un simple clic souris à des fonctionnalités plus complexes de Windows.

Performances

HyperX propose une nouvelle fois les switches Cherry MX Red dont la réputation n’est plus à faire. Il n’y a donc aucune différence de performances entre ce modèle et la version FPS qui est déjà passée entre nos mains. Les performances sont donc évidemment au rendez-vous.

Switches Cherry MX Red

Ces switches linéaires sont d’une rapidité redoutable et c’est toujours un réel plaisir de les utiliser sur des FPS assez nerveux. De la même façon, ce fut pour nous un plaisir de rédiger cette review à l’aide du Alloy Elite RGB. On fera par contre la même critique que pour son petit frère : l’absence de touches de macros dédiées ne conviendra pas aux joueurs de MMO ou autre MOBA.

HyperX Alloy Elite RGB

Dans tous les cas, c’est une nouvelle fois un sans-faute technique sur le plan des performances pures.

Conclusion

Si elle ne révolutionne pas la gamme Alloy, cette version Elite RGB a au moins le mérite d’apporter deux fonctionnalités importantes que sont le rétroéclairage et la compatibilité avec le pilote NGenuity. Cela, en gardant en plus toutes les autres caractéristiques qui nous ont fait apprécier le modèle FPS.

Ces quelques fonctionnalités supplémentaires se payent évidemment lors du passage en caisse et il faudra débourser 30€ de plus par rapport à son petit frère pour pouvoir en profiter (prix d’appel). Ce n’est pas nécessairement cher payé pour des fonctionnalités qui sont pour nous indispensables pour un clavier joueur de cette gamme.

Malgré tous ses atouts, de nombreux concurrents lui font encore et toujours face en la personne du Corsair K70 Lux ou autre Logitech G910 qui pour des tarifs similaires proposent des fonctionnalités plus avancées encore.

Blogueur depuis de nombreuses années, j'aime partager ma passion pour les nouvelles technologies au travers de mes articles. J'en ai d'ailleurs fait mon métier au service d'un grand groupe postal.

Ajoutez une Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

REJOIGNEZ GAMERTECH SUR YOUTUBE !

Corsair K70 RGB LUX