SteelSeries Sensei Ten

Note GamerTech
Les points clés
  • Souris gamer ambidextre
  • Capteur TrueMove Pro 18 000 DPI
  • 8 boutons programmables
  • Poids 92 g
  • Éclairage RGB
Où l'acheter ?

Test SteelSeries Sensei Ten

Dix ans après la première itération de cette souris mythique (nommée Xai à l’origine), la marque danoise donne un nouveau souffle à sa gamme Sensei avec l’arrivée de la souris gamer SteelSeries Ten. Retour aux sources oblige, cette version “dix” reprend la forme originelle ambidextre tant appréciée et y apporte quelques nouveautés avec notamment un tout nouveau capteur TrueMove Pro.

SteelSeries Sensei Ten, test complet

La Sensei Ten est donc une souris gamer qui s’adresse aux joueurs les plus exigeants et à la recherche d’un mulot qui ne fait pas dans la surenchère de fonctionnalités. Disponible à sa sortie au tarif d’environ 80€, la Sensei Ten est loin d’être une souris accessible et devra donc faire face à de nombreuses concurrentes au sein même de la gamme SteelSeries.

On pense notamment à la Roccat Kova ou encore à la Corsair M55 RGB Pro qui propose elles aussi un châssis ambidextre. Au delà de la prise en main, il nous restera à voir ce que le nouveau capteur TrueMove Pro a dans le ventre…

Unboxing

Comme d’habitude, pas de grosses surprises au niveau du packaging qui reprend les couleurs habituelles de la marque et présente les caractéristiques de la souris. À l’intérieur, la Sensei Ten est accompagnée des notices et livrets explicatifs, rien de plus.

Unboxing SteelSeries Sensei Ten

Design et ergonomie

La marque de fabrique de la Sensei première du nom était évidemment son design. Comme SteelSeries se plaît à le dire, cette forme spécifique est très appréciée de nombreux joueurs professionnels et c’est justement cela qui a motivé l’entreprise à sortir une version à jour de sa souris mythique.

Test complet de la souris SteelSeries Sensei Ten

La Sensei Ten dispose donc d’une coque toute en rondeur et ambidextre. Celle-ci tombe parfaitement au creux de la main et il est donc difficile de lui faire le moindre reproche. Aucune contrainte au niveau de la prise en main qui pourra être au choix en palm grip, en claw grip ou en finger tip.

La coque est recouverte d’un revêtement noir mat assez doux qui se révèle très agréable. Comme souvent, les traces de graisse sont rapidement visibles après quelques heures d’utilisation. SteelSeries annonce avoir particulièrement travaillé la résistance du revêtement, mais il est pour l’heure difficile pour nous de nous prononcer sur ce point.

SteelSeries Sensei Ten

Les clics principaux sont solidaires de la coque extérieure, mais cela n’entache en rien l’expérience. Nous n’avons de notre côté constaté aucun problème de rebond ou de réactivité du fait de cette caractéristique. En dessous, on retrouve ainsi des interrupteurs mécaniques garantis pour 60 millions de clics fournis par Omron.

Design ambidextre oblige, la Sensei est donc équipée de 2 boutons supplémentaires de chaque côté de son châssis. De la même façon, ces 4 boutons répondent parfaitement et tombent très bien sous le pouce. Tout comme les boutons principaux, le clic est bien marqué et la réactivité sans faille.

Souris gamer ambidextre

Le constat est le même pour la molette qui se révèle très efficace avec des crans bien marqués. Aucun jeu ne se fait sentir et le clic est lui aussi très réactif. On appréciera également la présence d’un bouton juste derrière cette molette qui permet par défaut de naviguer entre les différents profils de sensibilité.

La Sensei n’oublie pas son ADN gaming et dispose logiquement d’un éclairage RGB. Comme souvent, c’est le logo à l’arrière et le cerclage de la molette qui pourront être illuminés et configurés grâce au pilote SteelSeries Engine.

Poids SteelSeries Sensei Ten

Pour le reste, on se retrouve avec une souris de 92 grammes, auxquels il faudra ajouter le poids du câble USB non tressé et plutôt rigide d’environ 2 mètres. SteelSeries n’est donc pour l’instant pas du tout lancé dans la course à la légèreté à laquelle participent de nombreux constructeurs depuis quelques mois. Si vous cherchez une souris légère, direction la Glorious Model O, la Cooler Master MM710 ou encore la plus récente Xtrfy M4.

Capteur TrueMove Pro

Enfin, un rapide coup d’oeil sous la souris nous laisse apercevoir le capteur TrueMove Pro conçu par PixArt (nous n’avons pas réussi à trouver sa référence exacte) ainsi que les 4 larges patins qui permettent au mulot de se mouvoir correctement sur notre tapis.

Fonctionnalités et pilote SteelSeries Engine

Pour gérer les fonctionnalités et réglages de la SteelSeries Sensei, il faudra comme d’habitude se tourner vers la suite logicielle SteelSeries Engine. Le pilote n’a d’ailleurs pas vraiment évolué depuis notre dernier contact avec ce dernier.

Tous les paramètres sont accessibles au sein d’un unique onglet où l’on pourra gérer tous les aspects du capteur et créer jusqu’à 5 niveaux de sensibilité différents. La fréquence de polling pourra être ajustée ainsi que l’accrochage d’angle et les vitesses d’accélération et décélération.

SteelSeries Engine

C’est au sein de cette même interface que l’on vient personnaliser les zones d’éclairage RGB à l’aide des nombreux effets disponibles. À noter d’ailleurs que le logiciel permet de synchroniser tous les périphériques de la marque que vous possédez.

Il est également possible de remapper l’entièreté des boutons de la souris et d’y assigner des macros pouvant être enregistrées directement depuis le pilote. Tous ces réglages seront évidemment enregistrables dans des profils que l’on pourra associer à nos jeux et applications.

Performances

À quelques rares exceptions, toutes les souris gaming sorties récemment proposent des performances exemplaires. La nouvelle Sensei Ten de SteelSeries ne fait donc pas partie de ces exceptions et délivre d’excellentes performances en jeu grâce à son capteur TrueMove Pro (fourni par PixArt).

Le tracking sans faille proposé par ce dernier permet d’enchainer les frags sans problème sur le dernier Call Of Duty. Après plusieurs jours d’utilisation intensive, nous n’avons constaté aucun problème de décrochage particulier et tous les mouvements sont bien encaissés par la souris.

Performances SteelSeries Sensei Ten

La prise en main excellente permet à la Sensei Ten de rester très confortable, et ce, même pendant de longues sessions de jeu. Ayant plutôt tendance à utiliser mes souris en palm grip, ma main se positionne donc naturellement très bien et tous les boutons sont accessibles très facilement.

Le seul reproche qu’on peut lui faire réside dans son poids et son câble plutôt rigide. Comme précisé plus tôt, la Sensei Ten est loin d’être la souris la plus légère du marché et cette caractéristique pourra rebuter certains joueurs plus exigeants.

Conclusion

Au final, il est difficile de trouver de vrais défauts à la Sensei Ten qui se révèle être une excellente souris gamer. Sa forme typique et sa conception ambidextre la destinent donc à tous les types de joueurs, quels que soient leurs habitudes de prise en main et leurs jeux de prédilection.

Proposée pour environ 80€, cette version anniversaire de la Sensei ne propose clairement pas un bon rapport qualité-prix. De nombreuses autres souris s’en sortent aussi bien et la marque donne l’impression de tout miser sur l’aspect nostalgique de cette série de souris.

De notre côté on vous conseillera cette souris si vous êtes à la recherche d’une souris gamer excellente dans tous les domaines, proposant une forme typique et faisant l’impasse sur la légèreté.

Blogueur depuis de nombreuses années, j'aime partager ma passion pour les nouvelles technologies au travers de mes articles. J'en ai d'ailleurs fait mon métier au service d'un grand groupe postal.

Ajoutez une Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *