Roccat Kova AIMO

Note GamerTech
Les points clés
  • Souris gamer ambidextre
  • 10 boutons programmables
  • Capteur 7000 DPI
  • Eclairage RGB Roccat AIMO
  • Compatible Roccat Swarm
Où l'acheter ?

Test Roccat Kova AIMO

Après une Kova qui avait su nous séduire fin 2015, Roccat fait évoluer l’un de ses modèles phares en présentant une nouvelle version AIMO. Quoi de neuf pour cette énième itération ? Pas grand-chose si ce n’est la possibilité de profiter du rétroéclairage AIMO (d’où son nom) pouvant être synchronisé avec les autres périphériques de la marque.

Roccat Kova AIMO

Proposée à un tarif MSRP de 59.90€, la nouvelle Roccat Kova AIMO conserve les clés qui avaient forgé son succès : conception ambidextre, nombreux boutons, capteur performant et look bien travaillé.

Unboxing

La souris est présentée dans une nouvelle boite cartonnée reprenant les derniers codes couleurs de la marque. Le constructeur met en avant le fameux éclairage AIMO et présente les principales spécificités de son nouveau mulot.

Unboxing souris Roccat Kova AIMO

A l’intérieur de la boite, on retrouve les éléments suivants :

  • La souris Roccat Kova AIMO
  • Un manuel d’utilisation
  • Des stickers Roccat

Design & Ergonomie

Comme expliqué en introduction, la Roccat Kova AIMO reprend traits pour traits la conception de la précédente Kova 2015/2016. C’est bien simple, si l’on place côte à côte les deux modèles, impossible de les différencier.

En pratique, c’est loin d’être un problème puisque la Kova proposait déjà une construction et une ergonomie bien travaillée, avec un design ambidextre au plus grand bonheur des joueurs gauchers.

Souris gamer avec 10 boutons

Le look général de la souris ne bouge pas d’un poil et Roccat propose sa souris dans des tons noirs ou blancs afin de s’adapter au mieux à votre setup actuel. Visuellement, c’est toujours aussi réussi et l’on apprécie le look général de la Kova. Les boutons se fondent parfaitement au sein de sa coque et son châssis et apporte à l’ensemble un côté épuré particulièrement séduisant.

Ergonomie et design de la nouvelle Roccat Kova AIMO

Du côté des commandes, la Kova à l’avantage de proposer 10 boutons personnalisables, plus ou moins accessibles en fonction de votre prise en mains. Comme souvent avec les souris ambidextres, les boutons présents sur la façade opposée demandent une petite gymnastique mais ont l’avantage de ne pas s’actionner par erreur.

Un peu plus dans les détails, on retrouve ainsi deux boutons principaux embarquant des interrupteurs Omron particulièrement réactifs (et bruyants). Derrière, une molette texturée offre un défilement confortable et suffisamment cranté alors qu’un bouton supplémentaire permet par défaut de naviguer sur ses différents niveaux de sensibilité.

Les boutons embarquent des interrupteurs Omron

De part et d’autre des boutons principaux, deux boutons additionnels viennent compléter la partie supérieure de la souris. Faciles d’accès, ils pourront se montrer utile dans bien des situations, aussi bien lors du gaming que la bureautique. On peut imaginer les utiliser pour sélectionner une arme ou un item spécifique sans passer par le clavier ou tout simplement pour naviguer confortablement entre ses onglets sous Chrome ou Firefox.

La Roccat Kova AIMO présente également deux boutons supplémentaires sur chacune de ses façades latérales. Là-encore, l’accès est intuitif mais l’on pourra regretter l’absence de grips texturés afin d’améliorer la prise en mains de la souris.

Souris gamer ambidextre

La prise en mains, on y vient justement. Avec un gabarit standard voir légèrement compact, la Kova AIMO s’adapte à la plupart des grips actuels et la majorité des joueurs devraient s’y retrouver. Palm Grip, Claw Grip ou encore Fingertips Grip, le modèle se montre toujours aussi confortable.

L’ensemble reste cependant toujours aussi glissant, avec une surface lisse et aucun véritable jeu de texture.

Souris gaming pour gauchers et droitiers

A l’arrière de la souris, pas de changement non plus. On retrouve 5 patins en PTFE assurant une excellente glisse et toujours le même capteur optique. La connectique s’effectue via un câble USB tressé d’une longueur d’environ 1.5 m.

Zoom sur la partie arrière de la souris

Roccat Swarm et éclairages AIMO

Depuis notre présentation de la Kova Pure Performance, le logiciel Roccat Swarm n’a pas connu de grands bouleversements. Facile à prendre en mains, il permet de gérer les configurations des différents périphériques de la marque en créant jusqu’à 5 profils en fonction de ses jeux et applications.

Un premier onglet « Paramètres » s’occupe des réglages du capteur et il est possible de sélectionner jusqu’à 5 niveaux de sensibilité (entre 250 et 7000 DPI avec pas de 50 DPI).

Réglage DPI sur souris roccat

L’onglet « Attribution des touches » permet d’ajuster les actions des 11 boutons de la Kova AIMO mais également 11 actions complémentaires grâce à l’option EasyShift[+]. Un point particulièrement intéressant pour les adeptes de MMORPG, puisque la souris permet alors d’attribuer une vingtaine de raccourcis pour accéder rapidement à ses sorts, compétences et autres menus.

Présentation du logiciel Roccat Swarm

Il est évidement possible de créer ses propres macros et Roccat propose par défaut une longue liste de commandes basées sur les jeux les plus courants.

Enfin, la véritable nouveauté de ce modèle AIMO se retrouve sur l’onglet « Eclairage », puisqu’il est désormais possible de synchroniser les effets de la souris avec ceux des autres périphériques de la marque.

La souris est compatible avec les éclairages roccat aimo

On pourra ainsi choisir entre l’effet AIMO (que l’on a toujours du mal à véritablement cerner), un éclairage fixe, respirant ou clignotant, avec ou sans dégradé de couleur. Visuellement, le rendu est plutôt convaincant, surtout associé au clavier Roccat Vulcan 120 que l’on vous présenté il y a peu.

Performances

Du coté des performances, la nouvelle Kova AIMO conserve son capteur optique Pro-Optic 6, basé sur le PixArt PMW3320DB. S’il ne s’agit pas du capteur le plus récent ni le plus réactif du marché, ses performances se montrent à la hauteur de nos espérances et devraient convenir à 99.9% des joueurs.

Performances Roccat Kova AIMO

Le capteur permet de grimper jusqu’à 7000 DPI via un système d’overdrive (au lieu de 3500 DPI en natif) et aucun décrochage n’a été à signaler lors de nos essais. Comme souvent avec la grande majorité des souris actuelles, la précision reste donc au rendez-vous et Roccat ne tombe pas dans la course aux DPI avec cette nouvelle Kova. Un bon point, même si l’on aurait apprécié que tout ça se répercute directement sur le prix de vente.

Conclusion

Si cette nouvelle Roccat Kova AIMO reste toujours aussi confortable et efficace, difficile de véritablement la recommander face à sa petite sœur la Kova 2016. Avec une conception parfaitement identique et des performances inchangées, la seule présence des éclairages compatibles AIMO peinent à justifier l’écart de prix affiché.

En effet, à l’heure où nous écrivons ces lignes, la Kova 2016 (ou Pure Performance) est disponible aux alentours des 39€ alors que ce nouveau modèle s’affiche à près de 60€. Pour vraiment se démarquer, on aurait au moins aimé quelques ajouts supplémentaires, à l’image de zones de grips ou pourquoi pas d’une compatibilité sans-fil.

Roccat ne propose aujourd’hui qu’un seul et unique modèle wireless avec sa Leadr (environ 110€), là où la concurrence affiche désormais des modèles sans-fil aux alentours des 60€ (Corsair Harpoon Wireless, Logitech G603).

Editeur de la plateforme GamerTech. Passionné de jeux-vidéo et d'hardware, je vous accompagne au mieux pour sélectionner vos périphériques et composants ! Retrouvez également mes sélections sur Jeux-Vidéo Magazine.

Ajoutez une Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

REJOIGNEZ GAMERTECH SUR YOUTUBE !