Corsair Nightsword RGB

Note GamerTech
Les points clés
    • Souris filaire pour droitier
    • 10 boutons programmables
    • Capteur optique 18 000 DPI
    • Ajustement du poids via 6 lestes
    • 4 zones de rétroéclairage RGB
Où l'acheter ?

Test Corsair Nightsword RGB

Corsair est particulièrement actif en cette année 2019 et sa gamme de souris dédiées aux joueurs ne cesse de s’étoffer. Après les récentes M65 RGB Elite, Ironclaw RGB Wireless ou encore Harpoon RGB Wireless, le constructeur dévoile maintenant sa nouvelle Corsair Nightsword RGB.

Corsair Nightsword RGB

Au programme, une souris filaire polyvalente présentant pas moins de 10 boutons programmables, un capteur optique PixArt 18 000 DPI, une gestion du poids ou encore de multiples zones d’éclairage RGB.

Le modèle est proposé à un tarif MSRP de 79.99€ et vient se placer en concurrence directe de la Logitech G502 HERO ou la SteelSeries Rival 600.

Unboxing

La marque conserve son emballage habituel, avec une boite aux tons jaunes et noirs que l’on commence à bien connaître. On y découvre quelques visuels de la souris ainsi que ses principales caractéristiques.

Unboxing de la souris Corsair Nightsword RGB

Une fois l’ensemble déballé, on retrouve :

  • La souris Corsair Nightsword RGB
  • Un étui contenant 6 lestes
  • Un manuel d’utilisation

 Design & Ergonomie

La Nightsword RGB s’accompagne d’un tout nouveau design, dont certains points ne sont néanmoins pas sans rappeler la Dark Core RGB que nous vous présentions l’année dernière. Plutôt imposante avec des dimensions de 129 x 86 x 43.8 mm, elle ne sera probablement pas à mettre entre toutes les mains même si l’on verra un peu plus tard que le confort reste bien au rendez-vous.

La souris est uniquement proposée dans des tons sombres, avec un châssis en plastique brillant présentant de nombreux encarts dédiés aux différentes zones de grip et de rétroéclairage. Visuellement, la Nightsword RGB a clairement belle allure et comme souvent avec la marque, rien à redire du côté des finitions.

Place aux détails, en commençant par la partie supérieure de la souris. On y retrouve les deux boutons principaux, séparés par un large espace dédié à la molette. Ces deux boutons présentent des courbes pensées pour accueillir au mieux l’index et le majeur et s’accompagnent d’interrupteurs Omron annoncée avec une durabilité de 50 millions de clics. Ces derniers se montrent d’ailleurs aussi sensibles que réactifs et la plupart des joueurs devraient y trouver leur compte.

Boutons principaux de la souris

La molette de la Nightsword RGB est plutôt classique, avec un défilement moyennement cranté et une utilisation plutôt silencieuse. Elle embarque un revêtement en caoutchouc texturé, un éclairage RGB et son activation se montre plutôt intuitive. On aurait néanmoins apprécié la présence d’un défilement vertical, de façon à pouvoir disposer de deux raccourcis supplémentaire.

La souris ne manque cependant pas de commandes, puisque l’on retrouve une flopée de boutons additionnels. Les premiers sont positionnés derrière la molette et permettent par défaut de passer de naviguer entre ses différents profils de configuration. On pourra évidemment remapper ces actions via le logiciel Corsair iCUE sur lequel on reviendra un peu plus bas.

La Nightsword RGB vue de dessus

Deux autres boutons sont également disponibles sur la gauche du clic principal, à l’image de ce que propose Logitech sur sa G502 Lightspeed. Ils permettent par défaut de basculer d’un niveau de sensibilité à l’autre, mais l’on pourra encore une fois y attribuer les actions de son choix.

On termine avec la partie supérieure de la souris en soulignant la présence d’un revêtement en caoutchouc sur la majeure partie de sa coque. A l’utilisation il permet d’apporter un bon grip une fois la souris sous la main tout en améliorant le confort général de l’ensemble. On notera également la présence du logo de la marque, évidemment rétroéclairé.

Rétroéclairage de la Corsair Nightsword RGB

Place aux façades, en commençant par le côté droit de la Corsair Nightsword RGB. La souris étant uniquement pensée pour les droitiers, on ne retrouve pas de boutons supplémentaires de ce côté-là, mais une nouvelle zone de grip plutôt bien réalisée. Reste évidemment à voir comment évolueront ces différents encarts avec le temps, chose difficile à juger pendant notre période de test.

La façade gauche est plus intéressante, avec tout d’abord un prolongement du châssis venait faire office de support pour le pouce. Egalement recouvert d’un revêtement en caoutchouc, il apporte un bon confort tout en évitant au pouce de frotter contre son tapis de souris.

Facade gauche avec bouton sniper

Sur cette façade, on retrouve les habituels boutons « Précédent/Suivant » positionnés au-dessus du pouce ainsi qu’un bouton « Sniper » venant se placer à l’avant du pouce (ou sous celui-ci) en fonction de votre morphologie. Trois indicateurs LED permettent également de vérifier le niveau de DPI activé.

A l’utilisation, la position de ces différents boutons nous semble moins intuitives que ceux de la Logitech G502. Le gabarit plus imposant de la Nightsword oblige à une plus grande gymnastique des doigts et les joueurs ayant de petites mains pourront se retrouver en difficulté pour confortablement actionner chacune des actions de la souris. Les différents boutons (outre les deux clics principaux) sont également un peu trop « mous » à notre goût, comme on vous invite à le découvrir dans notre vidéo de présentation.

La Corsair Nightsword RGB et la Logitech G502

A l’avant de la souris, on retrouve plusieurs zones RGB plutôt bien réalisées ainsi qu’un renfort en plastique au niveau de sa connectique. La souris se connecte via un fin câble tressé d’une longueur d’environ 1.8 m.

L’arrière de la Corsair Nightsword RGB est un peu particulier. On note tout d’abord la présence de 5 patins offrant une glisse correcte à l’ensemble, mais surtout une trappe centrale offrant un accès à 6 emplacements permettant d’ajuster le poids de la souris. Petit point à souligner, il ne s’agit pas d’une trappe magnétique comme chez certaines concurrentes et l’on vous conseille donc d’être délicat en la retirant !

Vue arrière de la Nightsword RGB

Avec un format hexagonal, on pourra répartir des lestes pleins (3 x 4.5g) ou creusés (3 x 2.8g) de façon à passer de 115g à 137 g en fonction de ses préférences. Le choix de ce format hexagonal est plutôt intéressant, puisque l’on pourra plus ou moins lester l’avant, l’arrière ou les côtés de la Nightsword en fonction de ses préférences.

Ajustement du poids de la souris gamer

On termine enfin avec la prise en mains de la souris. Avec son gabarit et son poids, on préconisera naturellement du palm grip pour cette Nightsword. Une fois la paume posée sur la souris, on profite d’un bon confort même si comme expliqué un peu plus haut, certains boutons pourront être un peu plus difficile d’accès si vous avez de petites mains.

Confort de la Corsair Nightsword RGB

Logiciel Corsair iCUE

La Nightsword RGB est compatible avec le logiciel Corsair iCUE, permettant de configurer les différentes options de la souris mais également des autres périphériques et composants de la marque. Si vous disposez déjà d’un équipement Corsair, inutile d’installer un logiciel complémentaire.

Présentation du logiciel Corsair iCUE

Depuis iCUE, on pourra créer différents profils de configuration en fonction de ses jeux et applications.

Le premier onglet « Actions » permet d’attribuer des commandes spécifiques aux 10 boutons de la souris. Il est possible de choisir des actions parmi une liste proposée par Corsair, ou de créer ses propres macros.

Les boutons de la souris sont paramétrables depuis Corsair iCUE

Le second onglet « Eclairage » permet d’ajuster les différentes zones RGB de la souris. On retrouve ici quatre zones, sur l’avant, l’arrière, la molette et enfin le repose-paume. On pourra sélectionner différentes couleurs et différents effets, mais aussi synchroniser le tout avec les autres produits de la marque.

Une souris gamer avec 4 zones d'éclairage RGB

L’onglet « DPI » permet d’ajuster les différents niveaux de sensibilité du capteur. On bénéficie d’un ajustement très précis, avec un pas de 1 DPI entre 100 et 18 000 DPI. Il est possible d’enregistrer 3 niveaux différents ainsi qu’une sensibilité spécifique pour le bouton « Sniper ».

Réglages de la sensibilité DPI et bouton sniper

Le logiciel propose également une option permettant de calibrer le capteur en fonction de votre surface d’utilisation ainsi qu’un système d’étalonnage des poids vous indiquent précisément le poids de votre souris en fonction des lestes installés. Un graphique vous indique également le centre de gravité selon les lestes embarqués, de façon à obtenir une souris répondant parfaitement à vos préférences.

Etalonnage du poids de la souris

Tracking et performances

Le Corsair Nightsword RGB embarque un capteur optique PixArt PMW3391 pouvant grimper jusqu’à 18 000 DPI. A l’utilisation, pas grand-chose à reprocher de ce côté-là, avec un tracking irréprochable et surtout un ajustement très précis de ses performances via le logiciel iCUE.

Le capteur offre d'excellentes performances

Si la souris est annoncée comme étant spécialement taillée pour les FPS et les MOBA, elle est finalement assez polyvalente grâce à ses nombreuses commandes et pourra s’adapter à la plupart des jeux.

Sur des Battle Royal tels que Fortnite ou PUBG, la Nightsword se montre plutôt à son avantage en pouvant bénéficier d’une multitude de raccourcis directement accessibles depuis la souris. De quoi par exemple directement se soigner depuis sa souris plutôt que de devoir quitter les touches ZQSD de son clavier gamer.

Souris gamer avec repose-pouce

Sur les FPS plus réactifs tels que CS:GO, le poids de la souris pourra par contre déranger certains joueurs, surtout si vous avez l’habitude de jouer avec une faible sensibilité. Pour les adeptes du genre, on favorisera plutôt la Corsair M65.

Sur les autres jeux, pas grand-chose à reprocher à la Nightsword, si ce n’est comme expliqué un peu plus tôt des boutons additionnels peut-être un peu trop « mous » à notre goût. Pour le reste, l’ensemble se montre globalement réactif et confortable.

Conclusion

Avec sa nouvelle Corsair Nightsword RGB, le constructeur vise clairement les amateurs de la Logitech G502. Si son gabarit est un peu plus imposant, les lignes et le positionnement de ses nombreux boutons rappellent sans aucun doute le modèle phare de Logitech G.

A l’utilisation, la dernière-née de la marque nous semble pourtant un peu moins efficace que sa concurrente. Si le confort et les performances sont au rendez-vous, certains boutons restent moins accessibles que sur la G502 mais surtout moins réactifs à l’activation.

Elle n’en reste pas moins un choix intéressant pour les joueurs ayant de plus grandes mains, ou tout simplement pour les adeptes de la marque souhaitant profiter de tout l’écosystème Corsair iCUE.

La Corsair Nightsword RGB est disponible au tarif de 79.99€, soit un tarif assez proche de celle de la G502 HERO (89.99€ à son lancement, 69.99€ à l’heure actuelle).

Editeur de la plateforme GamerTech. Passionné de jeux-vidéo et d'hardware, je vous accompagne au mieux pour sélectionner vos périphériques et composants ! Retrouvez également mes sélections sur Jeux-Vidéo Magazine.

Ajoutez une Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

REJOIGNEZ GAMERTECH SUR YOUTUBE !