HyperX Alloy Origins | TEST | Un clavier simple et efficace

HyperX Alloy Origins

Note GamerTech
Les points clés
  • Châssis en aluminium brossé
  • Éclairage RGB touche par touche
  • Interrupteurs « Red » maison
  • Connectique USB C
Où l'acheter ?

Test HyperX Alloy Origins

Si HyperX ne fait pas partie de ces marques qui annoncent pléthore de nouveaux périphériques chaque année, la filiale de Kingston propose bien souvent des produits excellents, en particulier dans le secteur des casques audio à destination des joueurs. Au-delà de ces produits, HyperX a étoffé sa gamme avec quelques souris comme la Pulsefire Dart mais également quelques claviers convaincants eux aussi.

Test complet HyperX Alloy Origins

Nous vous proposons justement de découvrir aujourd’hui en détail le clavier gamer HyperX Alloy Origins, dans sa version TKL estampillée « Core ». Au menu de ce nouveau membre de la famille Alloy : un châssis tout en aluminium, des interrupteurs mécaniques « maison » et un design passe-partout plutôt convaincant.

Proposé au tarif d’environ 120€ dans sa version full size, ces nouveaux modèles s’attaquent ainsi à un marché particulièrement concurrentiel. Reste à voir s’il a les arguments nécessaires pour nous convaincre. À noter que si nous testons ici la version TKL, toutes nos observations s’appliquent également à la version dotée du pavé numérique.

Unboxing

L’expérience d’unboxing proposée par le clavier HyperX Alloy Origins n’est clairement pas la plus intéressante du moment. Une fois la boite rouge et blanche ouverte, on retrouve uniquement le clavier, protégé dans un emballage plastique et accompagné de son câble USB amovible.

Design & Ergonomie

Une fois libéré de son écrin, on retrouve un clavier construit autours d’un châssis entièrement en aluminium brossé avec une finition gris anthracite des plus convaincantes. Aucun artifice autre que le logo gravé au-dessus des flèches directionnelles ne vient gâcher l’aspect visuel de l’ensemble.

Ce châssis présente de légères courbures sur ses arrêtes qui adoucissent légèrement son design permettant ainsi à l’ensemble de se démarquer un peu par rapport à ce qu’on a l’habitude de retrouver sur les claviers pour joueurs. Si on ajoute à cela la conception frameless du Alloy Origins, on dispose alors d’un clavier passe partout qui pourra trouver sa place dans la plupart des setups.

Les touches construites en ABS propose une expérience tout à fait classique et prennent place sur les interrupteurs HyperX Red qui disposent d’un éclairage RGB touche par touche. Associées au design frameless du clavier, l’ensemble propose un éclairage de qualité qui se reflète efficacement sur le châssis en aluminium.

On regrette ici l’absence d’un repose poignet, qui aurait pu soulager un peu nos articulations. En échange, on profite, sous le clavier, de deux pieds escamotables de deux hauteurs différentes afin d’adapté l’ensemble à la majorité des utilisateurs. Un bon point que l’on retrouvait déjà sur le G915 Lightspeed que nous testions l’année dernière.

C’est maintenant une habitude pour HyperX et on espère que les autres constructeurs vont suivre le pas puisque le Alloy Origins dispose d’un câble USB amovible qui se raccorde au clavier via un connecteur USB Type-C. Imaginez pouvoir changer facilement de clavier, sans avoir à refaire tout votre cable management !

HyperX Alloy Origins

Finalement, associé à une souris telle que la Pulsefire Dart que nous testions dernièrement et avec un tapis comme le Fury S, on profite d’un setup très sympa avec tous les effets RGB nécessaires pour briller auprès de vos compagnons de jeu.

Fonctionnalités

Pour libérer le potentiel du clavier, il conviendra tout d’abord d’installer pilote HyperX NGenuity, qui est désormais disponible sur le Windows Store. Celui-ci n’a d’ailleurs pas vraiment évolué depuis notre test de la souris Pulsefire Dart et propose toujours une interface simpliste mais fonctionnelle.

Les options concernant le clavier sont réparties dans deux onglets dont le premier permettra de gérer les différents effets d’éclairage RGB. Le fonctionnement est ici assez intelligent puisque l’ensemble fonctionne à la manière des calques sous Photoshop où l’on vient superposer les différents effets.

Le deuxième onglet est quant à lui dédié au remappage des différentes touches du clavier. Ici, il est possible d’attribuer aussi bien des touches classiques, des macros ou encore des fonctionnalités liées au système d’exploitation.

Comme toujours tous ces paramètres peuvent être enregistrés au sein de profils que l’on viendra associer à nos jeux ou applications. À noter que le clavier ne dispose pas d’une mémoire intégrée, il faudra donc obligatoirement maintenir le pilote ouvert pour profiter de vos réglages. Un point légèrement dérangeant selon nous puisqu’il est impossible de réduire le pilote dans la zone de notification de Windows.

Enfin, il est à noter que certains raccourcis sont accessibles directement depuis le clavier à l’aide de la touche d’action dédiée. On peut ainsi gérer rapidement l’éclairage RGB, le volume ou encore la navigation entre les morceaux en cours de lecture.

Performances

Du côté des performances, on profite d’interrupteurs mécaniques de type « Red ». Pour rappel, ces interrupteurs disposent d’une course linéaire et sont donc parmi les switches les plus silencieux. Ces interrupteurs sont en tous points similaires aux Cherry MX Red et nécessitent une force d’activation de 45 grammes avec une course de 3,8 mm et un point d’activation à 1,8 mm. À la différence du reste du marché, ceux-ci sont garantis pour 80 millions de frappes.

En pratique, difficile de faire la distinction entre ces interrupteurs « maison » et des Cherry MX Red. On dispose ainsi de switches très réactifs et donc particulièrement adaptés aux joueurs de FPS ou autre MOBA qui apprécieront cette caractéristique.

Mis à l’épreuve sur Warzone, le battle royale du dernier Call Of Duty, le Alloy Origins se débrouille parfaitement bien et permet ainsi de garder une parfaite maitrise de notre personnage tout en enchainant les actions très rapidement. Il n’a donc rien à envier aux ténors du marché.

En rédaction, si vous avez l’habitude de toujours enfoncer vos touches au maximum, ce clavier sera également un allier de choix pour rédiger de long texte comme cet article par exemple.

Conclusion

Au final, HyperX nous livre ici une nouvelle gamme de claviers très convaincante. Ces nouveaux modèles proposent un design un peu différent des standards du marché qui leur permet de se démarquer légèrement.

On perd au change au niveau des fonctionnalités puisque le pilote de la marque n’est toujours pas au niveau de ses concurrents et que ces nouveaux claviers n’embarquent pas de fonctionnalités spécifiques comme un écran OLED ou une molette de volume par exemple.

En revanche, le Alloy Origins se montre très convaincant au niveau de ses performances avec des interrupteurs maison réellement à la hauteur de la concurrence. Il conviendra ainsi parfaitement aux joueurs les plus exigeants et qui adorent enchaîner les kills pour débloquer rapidement leur ADAV sur Call Of Duty.

Proposé pour 120€ au moment où nous écrivons ces lignes, il ne s’agit clairement pas du meilleur rapport qualité prix du moment.

Blogueur depuis de nombreuses années, j'aime partager ma passion pour les nouvelles technologies au travers de mes articles. J'en ai d'ailleurs fait mon métier au service d'un grand groupe postal.

Ajoutez une Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *