Endgame Gear XM1 | TEST | Une souris taillée pour l'esport

Endgame Gear XM1

Note GamerTech
Les points clés
  • Souris gamer filaire
  • 5 boutons
  • Capteur optique PixArt PMW3389
  • Poids 70 g
  • Cable ultra-flexible
Où l'acheter ?

 Test Endgame Gear XM1

La mode est aux souris ultralégères et après les modèles de Razer, Glorious ou encore Cooler Master, c’est au tour de la Endgame Gear XM1 de se lancer dans la course.

Endgame Gear XM1

Avec seulement 70 g sur la balance et une conception misant sur les performances plutôt que les fonctionnalités, elle se destine aux joueurs compétitifs et s’affiche à un tarif constructeur de 59.90€.

Peut-elle se faire une place sur un marché de plus en plus concurrentiel ? Réponse après une dizaine de jours à ses côtés.

Unboxing

La souris est livrée dans une petite boite cartonnée assez minimaliste. On y découvre une large photo de la XM1 à l’avant et ses principales caractéristiques à l’arrière.

Unboxing de la souris Endgame Gear XM1

A l’intérieur de la boite, la marque va également à l’essentiel avec un bundle très simple. On retrouve uniquement la souris ainsi qu’un papier nous indiquant comment naviguer sur ses niveaux de DPI et nous invitant à télécharger le logiciel sur le site de Endgame Gear. On aurait apprécié la présence d’un set de patins additionnels.

Design & Ergonomie

Comme pour le packaging, le design de la Endgame Gear XM1 se veut lui aussi minimaliste. A première-vue, on pourrait même penser qu’il s’agit d’une souris traditionnelle, pensée pour la bureautique et non pas les joueurs compétitifs.

Ici, pas de coque aux courbes agressives, pas de boutons dans tous les sens et surtout pas la moindre trace de RGB. La XM1 se veut sobre, discrète et passe-partout, misant avant tout sur son ergonomie et ses performances pour faire la différence.

Review de la Endgame Gear XM1

La souris dispose d’une coque intégralement conçue en plastique, avec pour notre modèle un revêtement noir mat et plutôt agréable au toucher. Malheureusement, celui-ci a la fâcheuse tendance à très rapidement marquer lorsque l’on pose ses doigts dessus et les traces s’accumulent assez vite.

Si cela vous dérange, la XM1 est également proposée avec une coque blanche, probablement moins sujette aux traces de doigts.

Côté ergonomie, la souris opte pour un design symétrique, mais qui restera uniquement pensé pour les joueurs droitiers. A la différence d’une Razer Viper ou d’une Logitech G Pro Wireless, aucun bouton n’est en effet présent sur la façade droite.

Comparatif de souris gaming légères

Du côté des dimensions, la souris présente un gabarit moyen voir compact, avec 122 mm de longueur, 65 mm de largeur et 38 mm de hauteur. Elle est légèrement plus courte qu’une Glorious Model O mais reste plus imposante qu’une Cooler Master MM710 ou une Roccat Kone Pure Ultra.

Sur la balance, la XM1 affiche un poids de 70 g et ce malgré l’absence de perforations au niveau de sa coque. A 2 ou 3 g près, on reste au niveau de la plupart de ses concurrentes directes, qui tournent généralement entre 65 et 75 g. Une fois en main, la souris se montre parfaitement maniable et les joueurs adeptes de faible sensibilité y trouveront leur compte.

La prise en main, on y vient justement. La XM1 présente des courbes assez subtiles au niveau de ses façades, avec une partie arrière légèrement évasée de façon à faciliter sa préhension. On se rapproche du format de la SteelSeries Sensei Ten et de certains modèles de chez Zowie.

Ergonomie de la souris Endgame Gear XM1

L’avant de la souris descend assez bas, avec des boutons principaux plutôt plats. Le repose-paume est de son côté légèrement bombé sur l’arrière, mais là encore rien de trop prononcé. A l’utilisation, la XM1 devrait pouvoir s’adapter à la plupart des tailles de mains et des grips sans trop de difficulté.

Place maintenant aux boutons de cette Endgame Gear XM1. On débute avec la face supérieure de la souris, où l’on retrouve les deux clics principaux. Assez larges, ils embarquent des interrupteurs Omron et présentent une activation franche et réactive, avec une résistance un peu plus prononcée que chez certains concurrents.

A l’utilisation, pas grand-chose à redire du côté des performances, mais notre modèle semble souffrir d’un petit problème de finition. Le bouton gauche sonne en effet un peu plus creux que le bouton droit et lorsque l’on secoue la souris, un léger jeu se fait entendre au niveau de la palette.

Entre ces deux boutons, on retrouve une molette assez fine et compacte. Facile d’accès, elle dispose d’un revêtement texturé et présente des crans parfaitement marqués. Ce n’est ni trop souple ni trop rigide et la petite XM1 semble avoir ici trouvé un parfait compromis.

La molette présente un fonctionnement convaincant

A la différence de la plupart de ses concurrents, aucun bouton supplémentaire n’est présent derrière la molette. Un point qui pourra peut-être rebuter certains joueurs ayant l’habitude d’affecter une action précise sur ce bouton.

Il reste évidemment possible d’ajuster la sensibilité de la Endgame Gear XM1 directement depuis la souris, mais il faudra pour ça passer par sa base. En la retournant, on retrouve en effet un bouton permettant de naviguer entre 4 niveaux de sensibilité, par défaut à 400, 800, 1600 et 3200 DPI. Une pression prolongée sur ce même bouton permet également d’ajuster le Polling Rate à 250, 500 ou 1000 Hz.

Zoom sur les patins et le bouton DPI

Puisque l’on est sur l’arrière de la souris, on notera dès maintenant la présence de quatre patins en PTFE. Il assure une excellente glisse à la petite XM1, même si comme expliqué en début de vidéo, on pourra regretter l’absence d’un set de rechange dans la boite.

De retour sur la partie supérieure, on continue avec les façades de la XM1. Deux boutons additionnels sont positionnés sur le haut de la façade gauche. Plutôt fins, ils disposent d’une longueur différente et se montrent faciles d’accès. Leur activation est également parfaitement réactive.

Le câble de la XM1 est très flexible

On termine avec le câble de la Endgame Gear XM1. Ici, on retrouve un cordon tressé et plutôt fin d’une longueur de 180 cm. Particulièrement flexible, c’est un très bon point pour le modèle et il s’adapte parfaitement aux mouvements les plus rapides lorsque l’on joue avec une sensibilité plutôt basse. Il ne gêne en rien les déplacements et donne presque l’impression d’utiliser une souris sans-fil, surtout si l’on l’associe à un bungee par exemple.

Logiciel & fonctionnalités

Depuis le site de Endgame Gear, il est possible de télécharger un logiciel pour accompagner la XM1. Plutôt léger, il permet d’ajuster certaines options de la souris mais il n’est par contre pas possible de créer différents profils en fonction de ses jeux ou ses applications.

Logiciel Endgame Gear XM1

Le premier onglet concerne le mapping des boutons. Les options sont très limitées puisque l’on ne pourra pas modifier les actions des boutons mais uniquement désactiver le clic de la molette et les commandes latérales.

Le second onglet prend en charge les différents niveaux de sensibilité. On pourra configurer 4 niveaux, de 100 à 16 000 DPI avec un pas de 50 DPI. Il est également possible d’ajuster la distance de lift-off, à 2 ou 3 mm.

Gestion des DPI

Le reste du logiciel peut être utilisé pour mettre à jour le firmware de la souris ou accéder au support de la marque.

Capteur & Performances

Maintenant que l’on a fait le tour de la souris, on termine avec ses performances. La XM1 embarque un capteur optique PixArt PMW3389, déjà présent chez certains modèles concurrents.

Ici, rien à redire avec un tracking irréprochable, capable d’encaisser des accélérations de 50 G et une vitesse de 450 IPS avant de décrocher. Comme souvent, ce n’est plus vraiment sur ce point que l’on sélectionné sa souris, la majorité des capteurs actuels s’en sortant sans le moindre problème côté précision.

Souris gamer ultra légère

Lors du gaming, la Endgame Gear XM1 réagit parfaitement. Entre son capteur irréprochable, son poids plume, ses boutons réactifs ou encore son câble très flexible, les mouvements et les actions s’enchainent sans le moindre problème sur les FPS les plus nerveux.

Compléter son setup

Pour accompagner sa XM1, Endgame Gear propose également à la vente différents accessoires avec notamment un bungee ainsi qu’un tapis de souris XXL.

Le bungee MB1 est disponible à un tarif de 16.90€ et rappelle un peu le modèle Zowie Caman, avec un bloc triangulaire de 260 g et une tige extensible composée de deux ressorts. On pourra l’utiliser pour réduire un peu plus les frottements du câble, même si comme expliqué plus tôt, celui-ci est déjà très léger et ne pose aucun problème en pratique.

Bungee Endgame Gear

Le tapis MPJ-1200 est un modèle en mousse au format XXL, présentant des dimensions de 1200 x 600 x 3 mm. Il est proposé dans un coloris entièrement noir, ou avec un motif géométrique comme sur notre version. Il dispose de bordures renforcées et offre une très bonne glisse à l’utilisation. Comptez environ 40€, ce qui n’est pas forcément donné.

Conclusion

Première souris de la marque, la Endgame Gear XM1 s’en sort de façon très correcte et devrait pouvoir faire de l’œil aux joueurs à la recherche d’une souris combinant simplicité et performance.

Confortable, efficace et parfaitement maniable, elle se destine principalement aux joueurs de FPS favorisant les souris minimalistes et misant sur la performance plutôt que les fonctionnalités.

Une orientation qui ne sera pas forcément aux goûts de tous, notamment si vous avez l’habitude d’utiliser un bouton derrière la molette, que vous souhaitez modifier les commandes de votre souris ou encore jouer avec des effets RGB.

Si vous cherchez un modèle plus complet mais toujours très léger, on recommandera peut-être plus la Glorious Model O ou la Razer Viper. Côté prix, la XM1 est proposé à un tarif constructeur de 59.90€. Un prix correct pour un modèle léger équipé d’un des meilleurs capteurs du secteur.

Editeur de la plateforme GamerTech. Passionné de jeux-vidéo et d'hardware, je vous accompagne au mieux pour sélectionner vos périphériques et composants ! Retrouvez également mes sélections sur Jeux-Vidéo Magazine.

Ajoutez une Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *